VITROGRAM – LES FOLIES BESTIAIRES

Développer des ressources numériques dédiées à l’autonomisation des structures dans la production de contenus à valeur ajoutée numérique

Les Folies Bestiaires est une création numérique participative associant l’artiste Marine Laurent (illustratrice et designer graphique) et des jeunes du territoire régional, dans la création d’un bestiaire numérique, présenté lors de la première édition du festival Vitrogram

Plus d’informations sur le site web dédié à ce projet : VitroGram.fr.

 

Illustratrice et designer graphique : Marine LAURENT
Projet soutenu par :
– Conseil Départementale des Bouches-Du-Rhône
– Ville de Marseille
– Région SUD PACA

Économie de l’attention et attributs numériques
Les grands réseaux sociaux médiatisés, les chaînes de télévision, les éditeurs de jeux vidéo, les plateformes de séries en ligne, les blockbusters de l’été et les radios se livrent à une guerre sans merci pour conquérir une ressource rare et limitée : notre attention. De la même façon, la ville elle-même est en surcharge informationnelle, (enseignes lumineuses, affiches, flyers, stickers promotionnels, vitrines, panneaux publicitaires, kiosque à presse, panneaux de circulation routière, arrêts de bus, publicité sur transports en commun). Une infobésité croissante dans laquelle passants, habitants, touristes tentent de circuler. Une faune qui agite ses plus beaux apparats pour séduire le badaud. 

Les Folies Bestiaires aborde ce sujet en tension de cette économie de l’attention via la métaphore d’un bestiaire urbain qui sollicite, alpague et provoque les interactions avec les habitants du territoire. Autant de signaux évocateurs de l’accélération des systèmes d’information, de l’omniprésence des interfaces-écrans et de cette montée en charge exponentielle du marketing 3.0. 

Transformation urbaine et métamorphoses animales
Cette mécanique d’hybridation questionne également les processus de redynamisation des centres urbains des moyennes et grandes villes. La Canebière, en périphérie de plusieurs coeurs populaires (Noailles, Belsunce) est directement impactée par ces grandes transformations, qui interrogent notre rapport aux transformations et mutations urbaines. Ces éléments s’incarnant à travers Les Folies Bestiaires via une multiplicité de combinaisons animales personnifiées via des silhouettes hybrides, en métamorphose continue. 

Être ici, ailleurs
Cette création, nourrie par la participation de différents publics issus du territoire régional, est une façon de pro- poser un “décroché” sur la notion d’identité, d’aborder une sorte de communion des représentations. Il s’agit également de stimuler d’autres modes d’accès aux sa- voirs et contenus culturels hors des institutions et canaux dédiés. 

Partager sur